COVID-19: la ville de Nice accentue ses mesures de confinement

202
Promenade des Anglais
Promenade des Anglais

COVID-19 

 La ville de Nice accentue ses mesures de confinement: fermeture du trottoir chaussée sud de la Promenade des Anglais, interdiction des regroupements sur les grands axes de la Ville et mise en place d’un couvre-feu entre 23 heures et 5 heures du matin

Depuis plusieurs semaines, la France est frappée par la propagation du Covid-19. Après l’annulation du dernier week-end du Carnaval 2020, la ville de Nice a notamment fermé les différents espaces publics susceptibles de recevoir du public tels que les marchésles parcs et jardins et gymnases.

 Depuis mardi 17 mars 2020 et pour une période de 15 jours minimum, la France est entrée dans une période de confinement interdisant notamment les déplacements superflus. Pour autant, de trop nombreuses personnes ne respectent pas les consignes de confinement. Des comportements injustifiables qui amènent Christian Estrosi à prendre de nouvelles mesures :

promenade des anglais
Promenade des Anglais – Nice

« Les Alpes-Maritimes ont été placées en zone de circulation à risque. Malgré le confinement, j’ai vu dans le pays tout entier des comportements irresponsables. Il appartient aux maires de prendre les mesures en fonction des circonstances locales.

Pour ma part, j’ai pris une série de 3 arrêtés municipaux:

– un pour interdire l’accès à la Promenade des Anglais qui est l’axe le plus fréquenté de la ville et valable tous les jours 24 heures sur 24;

– un pour interdire les regroupements sur les axes les plus fréquentés de la ville et notamment l’avenue Jean Médecin;

-un pour instaurer un couvre feu à l’échelle de la ville. A partir de demain, le  temps du passage au contrôle de légalité en préfecture, il sera interdit de sortir de chez soi de 23 heures à 5 heures du matin sauf pour motifs professionnels ou médicaux. Toutes les professions de santé ou concourant aux besoins vitaux de la nation seront évidemment exemptées. Les sans domicile stable ne sont pas concernés par le couvre-feu et sont invités à rejoindre les structures d’accueil de la ville et les centres sociaux.

La police municipale, qui est mobilisée depuis le début de la crise et à qui je veux rendre hommage, verbalisera avec une amende de 38 euros (11 euros si elle est payée en 48 heures) pour que chacun mesure qu’il faut rester chez soi.

Je veux rendre homme aux professionnels soignants et aux forces de sécurité qui font un travail remarquable et de manière générale à tous ceux qui sont mobilisés dans les services de l’Etat, des collectivités locales et du secteur privé.

Je veux enfin apporter aux commerçants et artisans tout mon soutien et je demande d’ailleurs que les plateformes de vente en ligne soient mises à contribution au titre de la solidarité nationale. »

Nice

Laisser un commentaire