7.9 C
Nice
jeudi 21 Oct 21
Publicité

30 JOURS MAX de Tarek Boudali de retour au cinéma le 19 mai

Après un énorme carton en salle, au moment de sa sortie en octobre dernier (1,3 millions d’entrées en moins de 10 jours!), 30 JOURS MAX la comédie policière déjantée de Tarek Boudali revient au cinéma pour leur réouverture le 19 mai.

SYNOPSIS: Rayane est un jeune flic trouillard et maladroit sans cesse moqué par les autres policiers. Le jour où son médecin lui apprend à tort qu’il n’a plus que trente jours à vivre, Il comprend que c’est sa dernière chance pour devenir un héros au sein de son commissariat et impressionner sa collègue Stéphanie. L’éternel craintif se transforme alors en véritable tête brûlée qui prendra tous les risques pour coincer un gros caïd de la drogue…

BANDE ANNONCE

QUESTIONS A TAREK BOUDALI

AU-DELÀ DE LA COMÉDIE, ÉTIEZ-VOUS TENTÉ PAR L’IDÉE D’UN FILM
D’ACTION ?

Pas spécialement. L’idée de base, c’est la question que tout le monde s’est posée à un moment ou un autre : que ferais-je s’il me restait trente jours à vivre ? Je voulais tirer de la réponse une comédie, avec comme détonateur comique le fait que le personnage condamné se rend compte qu’il n’est plus condamné…
Or, entre temps, il fallait qu’il fasse des trucs de fou, n’ayant plus rien à perdre, et qu’il soit impossible pour lui de stopper l’engrenage. Et le métier où on prend beaucoup de risques, c’est évidemment policier. À partir de là, le film d’action s’est naturellement collé à la comédie.

TOUTEFOIS, ON NE S’IMPROVISE PAS POLICIER. COMMENT AVEZ-VOUS
PRÉPARÉ VOTRE RÔLE ?

En passant un peu de temps avec la police. Un service de jour et un autre de nuit avec la brigade anti-criminalité (BAC). C’est peu, mais ça laisse le temps de voir comment ça se passe… et de vivre des trucs !

QUOI PAR EXEMPLE ?
De jour, le chef me fait remarquer deux pickpockets. Comment le sait-il ? À cause de leur démarche, leur positionnement, leur attitude, leurs regards… Et il décide de les filer à pied. Avec moi. Je trouve ça cool. J’observe leur manège, on reste à distance… et d’un coup, un passant m’arrête pour me demander un selfie. Comme je ne peux pas expliquer ce que je fais, j’accepte. Le passant donne son portable au policier, qui est évidemment en civil, pour qu’il prenne la photo ! Pendant ce temps, les suspects sont partis et se sont engouffrés dans le métro.

© David Koskas Axel Films Production

ET DE NUIT ?
On patrouille pendant des heures dans le XVIIème arrondissement de Paris sans que rien ne se passe. On est deux voitures et une moto. Les voitures sont banalisées façon Uber : un policier au volant, personne sur le siège passager avant, et deux autres derrière. Une policière fait remarquer une Twingo suspecte avec trois personnes à l’intérieur. Une heure plus tard, la Twingo repasse. Il est 3h du matin. C’est louche. Le chef de la BAC décide de les suivre. Les passagers de la Twingo s’arrêtent et descendent faire pipi. Ils remontent. Cinq minutes après, ils s’arrêtent à nouveau. Et descendent encore faire pipi. Le policier me l’annonce : ils vont voler une voiture. Ils font mine de pisser et repèrent une bagnole à voler. Ils repartent et s’arrêtent cette fois près d’une boîte de nuit. Je vous la fais brève : l’un des trois chope une voiture, et le chef de la BAC se lance à sa poursuite… avec moi à l’arrière ! 150 km/h en ville ! Au bout d’un moment, il a arrêté car ça devenait trop dangereux. D’autant que les deux autres avaient été arrêtés. Au commissariat, l’un des deux dit me connaitre. Il ne m’a pas reconnu : il me connait ! Et effectivement, c’était le pote d’un cousin !

EN QUOI TOUT CELA VOUS A-T-IL ÉTÉ UTILE POUR LE SCÉNARIO ?
C’est plus pour le tournage que pour l’écriture que cela s’avère utile. Pour la manière de communiquer entre policiers, leur attitude, pour saisir l’ambiance d’un commissariat… Quand on a demandé l’autorisation de faire des rondes avec la BAC, on a dû envoyer le scénario à la responsable communication du Ministère de l’Intérieur. Elle a appelé la production et a dit que tout était bon et crédible.

VOUS-MÊME ÊTES FAN DE FILMS POLICIERS ?
Non seulement ça, mais aussi des émissions comme « 90’ Enquêtes » ou « Appels d’urgence ». Sinon, au cinéma, j’adore BAD BOYS, PIÈGE DE CRISTAL, MISSION : IMPOSSIBLE…

DES FILMS OÙ IL Y A ÉNORMÉMENT DE CASCADES… À DÉFAUT D’ÊTRE
POLICIER, VOUS AURIEZ AIMÉ ÊTRE CASCADEUR ?

D’une certaine manière, je le suis — cascadeur, pas policier ! En bon amateur de sensations fortes, j’ai décidé de faire toutes mes cascades moi-même. Je n’ai aucune doublure. Le tout premier jour de tournage, je suis passé à travers la planche d’une hauteur de 5 mètres pour la séquence du début. À partir de là, l’équipe savait dans quoi on s’embarquait…

SAUF POUR LE NUMÉRO DE FUNAMBULE QUI A DÛ ÊTRE FAIT SUR FOND
VERT ?

Mais non ! Je suis vraiment monté sur cette planche entre deux immeubles ! Je voulais tout faire pour de vrai. J’ai dû batailler avec la production, mais au bout du compte, c’est passé. Et à la fin du tournage, j’ai remercié le courtier qui m’a assuré !


LA POURSUITE EN MOTO, C’EST DONC VOUS AUSSI ?!
Oui. J’ai même passé mon permis moto deux mois avant pour ça ! Mais ce ne sont pas les cascades qui étaient le plus dur, mais la météo. La plupart des séquences où je suis en cape et torse nu ont été tournées entre Novembre et Décembre, souvent la nuit par -2° ! Quand je slalome en moto à 90 km/heure, sans casque ni protection, il faisait un froid de gueux et il s’est même mis à pleuvoir… Si je me loupais, je mourais!

© David Koskas Axel Films Production

ET COMBIEN DE CÔTES CASSÉES OU DE BLESSURES À L’ARRIVÉE ?
Une seule blessure, et lors d’une scène dite facile ! Et de ma faute, en plus ! Quand je saute du fauteuil et je m’étale sur le bureau. Le responsable cascades m’a demandé de mettre mes protections, mais on était dans le speed et je ne voyais pas le danger. Et je me suis fait mal. La traversée de la vitre, également : j’ai été stoppé net par la façade extérieure, et je me suis fait un gros hématome à la cuisse.

VOUS AVEZ DÛ SOUFFRIR AUSSI LORS DE LA SÉANCE DE CATCH ?
Non, pas du tout. Enfin si, un peu. Quand le gars m’envoie par-dessus les cordes sur la table — que je croyais être un peu moins dure ! Mais sur le ring, c’est la façon de tomber qui compte, sur ce plancher un peu mou qui amortit les chutes. J’ai eu cinq séances d’entraînement avant.

À PART VOUS, VOUS CONFIRMEZ QU’AUCUN ÊTRE HUMAIN N’A ÉTÉ
MALTRAITÉ… NI AUCUN ANIMAL ?

Ah ! Le hérisson ! Non, il va très bien. En plus, j’adore les animaux ! Ils ne trichent pas, n’ont pas de vice. Je viens même de commencer à faire du bénévolat pour la SPA. Mais les hérissons sont une espèce très protégée. On doit tourner dans le département où se trouve le hérisson — on n’a pas le droit de le déplacer. Vous noterez toutefois que dans 30 JOURS MAX, ce n’est pas nous mais l’animal qui nous fait la misère !

À PROPOS DU CASTING, VOUS ÊTES-VOUS FAIT PLAISIR EN REFILANT
UN RÔLE DE CRÉTIN À VOTRE AMI PHILIPPE LACHEAU ?

Bien sûr ! C’était une vengeance. Il m’a quand même bien défoncé sur NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON ! Maintenant, quand on travaille sur un scénario, on ne prête pas tout de suite attention aux personnages qu’on va jouer. On étudie surtout la mécanique de l’histoire, l’efficacité des gags…

ET AVEZ-VOUS CONSCIENCE, VOUS ET PHILIPPE, QUE LE JOUR OÙ
JULIEN ARRUTI VA RÉALISER SON FILM, SA VENGEANCE À LUI SERA
TERRIBLE ?

Aucun risque ! Julien est trop flemmard pour écrire un film ! On lui a pourtant souvent dit de se lancer. Mais il n’a pas envie. Et pour ce genre de métier, il ne faut pas se forcer. Mais pour 30 JOURS MAX, je lui ai fait un kiff : il chante (ou presque) La Bamba. Demandez-lui, il vous racontera.

30 JOURS MAX
De retour au cinéma le 19 mai 2021

Un film de : Tarek Boudali avec Tarek Boudali, Philippe Lacheau, Julien Arruti, Vanessa Guide et José Garcia.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

CETTE SEMAINE

A LIRE

spot_img

Suivez-nous

954FansJ'aime
375SuiveursSuivre
154SuiveursSuivre
Publicité

A LA UNE

Ouverture de 4 nouveaux parkings partagés digitalisés à Nice

Zenpark va faciliter le quotidien des automobilistes et deux-roues qui ont besoin de se garer à Nice tout en libérant de l’espace en surface pour le rendre aux habitants.

Le Pass Open Ski Isola 2000, c’est le bon plan de l’hiver!

Le pass est rentabilisé dès le 2ème séjour et l’offre est valable pour toute réservation d’un séjour de 2 nuits minimum dans la Résidence Club 3* Les Terrasses d’Isola.

Les Nice Jazz Festival Sessions sont de retour avec Manu Katché en ouverture

Les Nice Jazz Festival Sessions sont de retour pour 6 dates réunissant le meilleur du jazz sous toutes ses coutures du 27 octobre au 9 décembre 2021.
Publicité

VIDEO INA: la recette du Pan Bagnat en 1965 dans le Vieux-Nice

Jacques et Anne Marie visitent la ville de Nice et découvrent sur le marché les spécialités culinaires locales : tarte aux blettes, Socca, galettes...